Donald Trump en rajoute chaque jour dans le déni de sa défaite face à Joe Biden. Il continue d’affirmer que la victoire lui a été volée. Selon son entourage, il pourrait ne pas participer à la passation de pouvoirs en janvier.

Il viole la tradition Americaine

C’est la tradition, même si rien n’est écrit à ce sujet dans la Constitution américaine : le Président sortant et le Président entrant participent à la cérémonie d’intronisation en janvier à Washington. Les deux présidents se rencontrent pour « se transmettre les dossiers » et la famille sortante quitte la Maison Blanche le jour même, alors que la famille du Président fraichement élu prend possession des lieux après avoir prêté serment.

Cette cérémonie, suivie par des millions de spectateurs à Washington, et par des des millions de téléspectateurs dans le monde entier, se déroule toujours en bonne intelligence, quel que soit le degré d’inimitié entre les deux hommes. Mais Donald Trump en a décidé autrement. Il serait en cours de réflexion pour non seulement ne pas participer à la cérémonie, mais pour organiser un évènement en parallèle, en quelque sorte une contre-fête.

Donald Trump ne prévoit pas de recevoir Joe Biden, ni même de l’appeler. Pour rappel, la tradition américaine veut que le candidat malheureux à une élection appelle le vainqueur dès que les résultats sont confirmés, afin de reconnaitre sa défaite. Donald Trump bien entendu ne l’a pas fait.  

Il se prépare pour la présidentielle de 2024

Trois personnes de son entourage et plusieurs médias, à commencer par The Daily BeastDonald Trump serait en pleines discussions pour annoncer sa candidature en 2024 lors de cet évènement organisé le jour de la passation de pouvoirs le 20 janvier, toutes ces sources ont confirmé cette information à la presse, tout en affirmant qu’il pourrait annoncer sa candidature plus tôt.